C'était un soir de mars 2000. Je surfais sur des sites homo. Par curiosité car je n'avais jamais eu d'expériences homosexuelles. Je tombai sur un chat. Après avoir observé pendant quelques temps, je me suis mis à dialoguer. Petit à petit, deux mecs (appelons-les Patrick et Serge) se sont détachés du groupe et ont commencé à me poser des questions toujours plus précises. Patrick se disait actif et Serge passif. J'habite Genève. Ils m'ont fixé rendez-vous de l'autre côté de la frontière. Je me suis rendu à ce rendez-vous sans arrières-pensées mais troublé. J'ai rencontré Serge. Il m'a demandé de le suivre à leur domicile. Dans l'ascenseur, nous avons sympathisé et tout-à-coup, Serge a posé sa main sur ma bite, pendant que l'autre passait dans ma nuque. J'ai alors senti ma queue durcir. De sa main il a approché ma bouche de la sienne et m'a embrassé durant la montée à l'appartement. Il m'a alors chuchoté dans l'oreille :« T'as l'air bien monté... J'ai hâte de l'avoir dans la bouche...».

Arrivé sur le palier, je dois dire que je ne voulais pas que la main de Serge quitte ma bite qui était dure dans mon jeans. Moi qui me croyais hétéro, je prenais un plaisir fou à sentir les mains d'un homme sur moi ! Nous sommes arrivés à l'appartement. J'ai fais connaissance avec Patrick, un bel homme d'une quarantaine d'année, grand, brun et poilu. Serge de son côté était moyen, mince avec un joli petit cul. Après avoir bu un verre, l'atmosphère s'est électrisée quand Serge est venu vers moi. Il a recommencé à frotter mon sexe dans mon pantalon. Il l'a ouvert et a extrait ma bite et mes couilles. Après les avoir caressés avec ses mains, il a approché sa bouche et s'est mis à me pomper en me pinçant doucement les couilles. En face de moi, Patrick s'était mis à l'aise et commençait à se branler en pressant ses boules grosses comme des balles de golf. Sa queue, quant à elle, devait bien mesurer 24 cm. J'avais une envie folle de la toucher et je le lui dit.

« Alors, qu'est-ce que t'attends, me dit-il, viens et régale-toi. »
Echappant à la bouche de Serge, je me suis débarrassé de mes fringues et me suis agenouillé devant Patrick. Mes mains tremblaient un peu quand je me suis saisi de sa queue. Puis ma langue a suivi. Timidement d'abord, j'ai sucé son gland et léché cette superbe bite. Pendant ce temps, Serge me massait les fesses. Il s'est couché sur le dos et passant sa tête sous moi, il me mordilla les couilles en me massant le cul. Je bandais comme un fou. Je dis à Serge que je voulais aussi sucer sa bite. Il se mirent debout tous les deux et j'ai eu deux superbes bites à sucer et à lécher. «Tu t'es déjà fait prendre me demanda Patrick ?
_ Non, répondis-je.
_ T'as déjà enculé un mec, reprit-il.
_ Non.
_ Alors tu vas t'occuper de Serge.
J'adore voir une queue lui rentrer dans le cul pendant qu'il me suce ».
Puis Patrick s'agenouilla devant moi et me suça en me pressant les couilles. Puis il me mit une capote. Pendant ce temps, Serge s'était mis une noix de gel dans le cul et se branlait en nous regardant. Il s'est mis à 4 pattes et m'a dit : « Allez Pascal, défonce-moi le cul ! J'adore ça ! N'aie pas peur, quand t'as pris la queue de Patrick jusqu'aux couilles dans le cul, plus rien ne te fait peur. »

Je me suis positionné et avant que j'aie pu faire quoi que ce soit, il a reculé et s'est empalé jusqu'aux couilles sur ma bite. Il s'était saisi du mandrin de Patrick et le suçait avec violence. La tension était trop forte. Après quelques minutes, j'ai jouit dans le cul de Serge pendant que Patrick lui remplissait la bouche (il n'avait pas de capote) de foutre.

Je me suis couché sur le lit terrassé par cet orgasme nouveau pour moi. J'avais les yeux fermés. Serge vint près de moi et me dit :« Garde les yeux fermés et laisse toi faire ». Une langue passa sur mes couilles. On me fit lever les bras et on me les a attachés à la tête du lit. Puis deux langues se sont occupées de ma bite et de mes couilles. Je n'ai pas tardé à bander de nouveau comme un fou. Doucement, il m'ont retourné et, écartant mes fesses, ils m'ont léché le cul. J'ai senti du gel sur mes fesses. Et un doigt a commencé à me pénétrer. Puis j'ai senti le deuxième et un troisième. Je levais le cul à la rencontre de ces doigts, toujours les yeux fermés. A quatre pattes, j'ai senti une bouche se refermer sur ma queue et me sucer. Soudain, quelque chose de chaud se posa sur mon anus et poussa lentement. Je me décontractais et d'un coup, une chose énorme me rentra dans le cul. En ouvrant les yeux, j'ai vu Serge me sucer. C'était donc Patrick qui me foutait sa grosse queue dans le cul. Il me laissa m'habituer puis recommença à s'enfoncer dans mon trou encore et encore. Puis il commença un va et vient déclenchant en moi des sensations nouvelles et vraiment très agréables. Il me saisi les hanches et à partir de ce moment-là j'ai dégusté. Il m'a littéralement éclaté le cul ! Sa grosse bite me défonçait et je sentais ses couilles taper contre les miennes. Pendant ce temps, Serge s'est mis en 69 et m'a enfilé sa queue dans la bouche m'ordonnant de la sucer pendant qu'il me mordillait les couilles. Patrick s'est arc-bouté et m'a envoyé tout son foutre dans le cul, déclenchant mon éjaculation dans la bouche de Serge. Quelques secondes plus tard, Serge jouissait dans ma bouche (dans la capote).

Après avoir repris des forces, je les ai quitté. En rentrant chez moi, mon amie qui était rentrée entre-temps entreprit de me sucer. Elle m'a dit que ce soir là je lui avait fait l'amour d'une façon beaucoup plus intense... Depuis, je revois Patrick et Serge deux fois par mois. Petit à petit, on se dirige vers la soumission car Patrick, en m'attachant les mains m'a fait découvrir que j'étais assez maso...
Mais ce sera pour une prochaine lettre peut-être.