Petite Biographie :
En 2004, il ne peut se rendre à Athènes pour participer aux Jeux Olympiques puisque handicapé par une mononucléose et une toxoplasmose. Il renoue avec les bassins en 2005 et parvient à passer pour la première fois sous la barre des 50 secondes lors des championnats de France 2005. Plus encore, il remporte sa première médaille internationale lors de l'Euro en petit bassin avec ses compatriotes du relais 4x50 m nage libre. Le nageur français connaît une saison 2006 riche puisqu'il remporte de nouvelles médailles aux championnats d'Europe en grand et petit bassin. À Budapest pour l'Euro en grand bassin, le nageur monte sur la troisième marche du podium avec le relais 4x100 m nage libre. Lors de la finale du 100 m nage libre, le Français part extrêmement vite passant en tête après la première longueur de bassin mais doit cependant se contenter de la dernière place dans cette épreuve après une seconde longueur plus difficile.

Quelques mois plus tard, il obtient sa première médaille individuelle dans un grand championnat lors de l'Euro en petit bassin d'Helsinki. Troisième sur le 100 m nage libre, il obtient la médaille d'argent avec le relais 4x50 m nage libre. Mais en cette fin d'année 2006, Bernard, qui évoluait jusqu'ici au sein du club du CN Marseille, rejoint le club du CN Antibes.

En février 2007, il bat le record de France du 100 m nage libre en grand bassin en 48"81 (ancien record en 48"97 par Frédérick Bousquet). À cette occasion il s'appropriait la meilleure marque mondiale de l'année et se plaçait en outsider pour les Championnats du monde de natation 2007 à Melbourne.

Lors de cette compétition mondiale, il remporte la médaille de bronze avec le relais français 4x100 m nage libre mais échoue à deux centièmes de seconde pour la qualification en finale du 100 m nage libre.
Passé la déception individuelle de ces mondiaux, il enchaîne les records de France sur 50 et 100 m nage libre. Sur la première distance, il réalise un chrono de 21"76 lors des Championnats de France à Saint-Raphaël ce qui constitue la troisième performance mondiale de tous les temps à seulement 12 centièmes de seconde du record de monde du Russe Alexander Popov. Lors de ces mêmes championnats, il bat le record de France du 100 m pour la troisième fois en quelques mois. Plus encore, en 48"12, il devient le deuxième nageur le plus rapide de l'histoire sur la distance à égalité avec le double champion du monde Filippo Magnini et à moins de trois dixièmes de seconde du record du monde de Pieter van den Hoogenband.

Le vendredi 21 mars 2008, il bat le record du monde du 100 mètres nage libre en 47"60, épreuve reine de la natation, en demi-finale des championnats d'Europe. Il améliore de 24 centièmes de seconde le temps de référence de Pieter van den Hoogenband réalisé lors des jeux de Sydney en 2000. Il améliore de nouveau le record du monde de 0"10 le lendemain en finale pour le porter à 47"50 et remporte donc la médaille d'or.

Le dimanche 23 mars 2008, il bat le record du monde du 50 mètres nage libre en demi-finale des championnats d'Europe à Eindhoven en le portant à 21"50 (anciennement détenu en 21"56 par l'Australien Eamon Sullivan et établi le 17 février 2008 à Sopac en Australie à l'occasion des Championnats de Nouvelle-Galles du Sud). Ce record est à nouveau battu par Eamon Sullivan le 27 mars 2008 aux championnats d'Australie avec un temps de 21"41 en demi-finale, puis amélioré à 21"28 lors de la finale le 28 mars 2008. Le record d'Alain Bernard n'aura donc tenu que 4 jours

Alain bernard en images :









Et rien que pour vos yeux la marque des nageurs : Le Tatouage indispensable ....


Reste à lui souhaiter le titre Olympique lors des prochains J.O de Pékin... Allez Alain Bernard !!!!